Secouez-les !
Article mis en ligne le 21 septembre 2006
dernière modification le 27 septembre 2006
Imprimer logo imprimer

Secouez-les !

Dans le précédent article, je parlais des absences couvertes à tout va (le problème est loin d’être réglé). Aujourd’hui, je voudrais mettre l’accent sur la ponctualité. Quel mot barbare pour certains élèves !

Est-il si difficile d’être à l’heure ? Le fait d’habiter loin ne peut jamais constituer une excuse. Il faut s’adapter et assumer ses choix. Pour être à l’heure, il faut être à l’avance. A l’avance ? Mais oui, si nous voulons être opérationnels à l’heure, nous devons être en place (et en classe) avant l’heure.

Quand la première heure de cours est à 08h20 jusqu’à 09h10 (50’), si j’arrive à l’entrée de l’école à 08h20, je ne peux jamais être au travail à 08h20. Donc, je suis en retard.

Nous avons décidé d’être un peu plus fermes, cette année, sur la ponctualité. Nous fermons la porte à 08h18 et d’ici quelques mois, ce sera 08h15. Passée cette heure, c’est un retard. Deux retards non motivés ou au motif non accepté (par ex. : panne d’oreiller, panne de courant, métro rempli, fatigue due au week-end, etc.) c’est la retenue ! Ce 13 septembre, premier mercredi de retenue, déjà 13 élèves en retenue pour retards. Inadmissible ! Ce 20 septembre, on en est déjà à 28. Incroyable !

Pour arriver à l’heure (donc à l’avance), il faut prévoir l’imprévu et se donner une marge. Combien le font-il ? Beaucoup calculent pour arriver tout juste et au moindre pépin, c’est le retard. Bizarrement, ce n’est pas nécessairement ceux qui viennent de loin qui sont en retard. Par contre, ce sont souvent les mêmes. Pourquoi ? Est-ce une maladie (retardite) ? Un manque d’organisation ? Un manque de respect ? Un manque de politesse ? Un manque de savoir-vivre ? Bref, un manque d’éducation. Et oui, j’en appelle encore une fois aux parents. Après le "secouez-vous", voici "le secouez-les".

Levez-vous avec vos enfants, prenez un petit déjeuner en famille (beaucoup trop ne déjeunent pas !) et envoyez-les à l’école à l’heure qu’il faut pour qu’ils y arrivent dans les temps. Bref, montrez l’exemple, et le bon.

Les retards sont vraiment une plaie pour l’organisation. Un retardataire dérange toute une classe et le professeur.

Un retardataire me dérange, car l’heure, c’est l’heure. Il me dérange car il est égoïste. Il ne pense pas au dérangement qu’il provoque. Il se dit que 5 ou 10 minutes, ce n’est pas grave. Il ne veut pas se mettre une contrainte supplémentaire pour ne pas déranger son petit confort. Mais, essayez de le garder 5 minutes en plus au cours, ce serait lui qui fera le plus de bruit pour marquer son désaccord.

Alors, je dis et redis non. Je vais devoir être un peu plus désagréable avec les retardataires, je vais refuser plus de mots et je mettrai plus de retenues. Tant pis !

J. RENOIRTE.

Dans la même rubrique

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33