Les temps pré-coloniaux
Article mis en ligne le 18 novembre 2006
dernière modification le 23 novembre 2006
Imprimer logo imprimer

Synthèse sur les mégalithes

Des traces importantes de cette période sont présentes dans la région de Sine Saloum et particulièrement à Malem-Hodar.

Définition : Un mégalithe est un monument constitué d’une ou plusieurs pierres de grandes dimensions érigées (ou levées) par les hommes, généralement au cours de la préhistoire, sans l’aide de mortier ou de ciment pour fixer la structure. Le nom vient des termes grecs megas (μέγας), grand et lithos (λιθός), pierre.
Si le terme de mégalithe peut être utilisé pour décrire des monuments érigés partout sur la planète à différentes époques, il va de soi que l’attention des chercheurs se concentre sur les pierres les plus anciennes, préhistoriques.

Rôle : Ils ont un rôle multiple : social, culturel (religieux et funéraire), astronomique, astrologique, artistique, agricole, etc. Mais attention, tous les mégalithes ne possédaient pas toutes ces fonctions.

Les mégalithes de Malem-Hodar.

Les cercles de pierre de Malem-Hodar (90 Km à l’est de Kaolack) sont d’origine et d’ancienneté peu précises. Ils dateraient du début de notre ère.
Ils sont constitués de latérite dure provenant, comme souvent en Europe, de lieux d’extraction lointains.

Formés d’un nombre variable de pierres cylindriques, ils sont souvent complétés, côté sud, par trois pierres extérieures plus importantes et groupées. Ces cercles font partie d’un vaste ensemble inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2006.

Cet ensemble constitue une concentration extraordinaire - plus de 1 000 monuments - sur une bande de 100 Km de large qui longe sur 350 Km le fleuve Gambie. Certains ont été fouillés et ont révélé un matériel archéologique que l’on peut dater entre le IIIe siècle avant JC et le XVIe siècle de notre ère.

Les cercles de pierres de latérite soigneusement taillées et leurs tumuli associés présentent un vaste paysage sacré qui s’est constitué sur plus de 1 500 ans et rendent compte d’une société prospère, qui a duré et hautement organisée. Les pierres formant les cercles ont été extraites à l’aide d’outils de fer et savamment taillées en colonnes presque identiques, de section soit cylindrique soit polygonale, d’une hauteur moyenne de 2 mètres et pesant jusqu’à 7 tonnes. Chaque cercle comprend entre 8 et 14 pierres dressées pour un diamètre de 4 à 6 mètres. Tous sont situés près de monticules funéraires.

Ce site exceptionnel est représentatif d’une zone mégalithique régionale beaucoup plus large. Ces pierres admirablement travaillées montrent des techniques de travail de la pierre précises et habiles.

Sine-Ngayène est le plus grand site mégalithique du Sénégal avec 54 cercles inventoriés. Trois cercles ont été fouillés par G. Thilmans et C. Descamps.

La fouille des cercles mégalithiques a permis de constater une opposition entre les inhumations centrales profondes et les inhumations périphériques superficielles. La disposition des corps est souvent anarchique.

SOURCES :

http://www.sahariens.info/spip_sahara/article.php3?id_article=196 (pour la partie sur Sine-Ngayène)

http://nezumi.dumousseau.free.fr/sen/stonsen.htm (pour les mégalithes de Maléme-Hodar)

http://www.senegalaisement.com/senegal/tumulus_funeraires.html (pour encore plus d’infos)

Synthèse compilée par Alexane Vanda

Dans la même rubrique



puce Plan du site puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2005-2017 © Saint-Julien-Parnasse - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33