Généralités sur le Sénégal
Article mis en ligne le 27 avril 2007
dernière modification le 10 juillet 2009

par André Petithan
Imprimer logo imprimer

Cet article est tiré du site du gouvernement sénégalais

Les symboles du Sénégal

PRINCIPE DE LA RÉPUBLIQUE

Le principe de la République du Sénégal est : gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple.

DEVISE

La devise de la République du Sénégal est : " Un Peuple – Un But – Une Foi ". Elle traduit notre commun vouloir de vie commune, c’est-à-dire notre volonté (Une Foi), d’Unité (Un Peuple), pour la Construction nationale (Un But).

DRAPEAU

Le drapeau de la République du Sénégal est composé de trois bandes verticales et égales, de couleur verte, or et rouge. Il porte, en vert, au centre de la bande or, une étoile à cinq branches.

Le Vert, pour les Musulmans, est la couleur du drapeau du Prophète. Pour les Chrétiens, il est le symbole de l’éspérance. Pour les Animistes, il est le symbole de la fécondité. L’Or est signe de richesse, il représente le fruit du travail pour un peuple qui a donné la priorité aux problèmes économiques, dont seule la solution permettra l’élévation du niveau de culture. C’est le second objectif de la Nation Sénégalaise. Or l’Or — le Jaune — est, en même temps, couleur des Arts et des Lettres ; couleur de l’Esprit. le Rouge rappelle la couleur du sang, couleur de la vie, donc du sacrifice consenti par toute la Nation, mais aussi la détermination ardente et la force résolue qui anime chacun de ses fils dans la lutte contre le sous développement..

L’Etoile est un signe assez fréquent dans la symbolique négro-africaine. Elle a cinq branches pour marquer l’ouverture du Sénégal aux cinq continents. Elle représente le ciel et partant les valeurs spirituelles, singulièrement chez un peuple qui ne vit pas seulement de riz et de pain. Elle est verte pour signifier, plus particulièrement, l’espoir qu’exprime la Jeune Indépendance de la République du Sénégal.

SCEAU

La République du Sénégal possède deux sceaux.

Sur l’un, figurent un Lion-passant et, sur la droite, au-dessus, une Etoile à Cinq Branches. Le Lion est également un signe fréquent de la symbolique du groupe éthnique Nord-Soudanien, auquel appartient la grande majorité des Sénégalais. C’était, avant la présence fran aise, l’animal symbolique du Pouvoir. Le Roi était, alors, un Roi — Lion - Soleil — Dieu. Désormais, le Lion sera l’animal symbolique de l’Etat Sénégalais. Aucun animal ne pouvait mieux représenter le Peuple Sénégalais, dont les vertus cardinales sont le courage et la loyauté. Ce premier Sceau porte, inscrits sur le bord, les mots : République du Sénégal — Un Peuple — Un But — Une Foi.

Sur le second Sceau, figure un Baobab. Pourquoi un Baobab ? C’est d’abord que le Baobab est arbre typique de la flore sénégalaise. Un groupe de Baobabs centenaires marque, souvent, la place d’un ancien village. C’est, d’autre part, que le baobab est un arbre dont nos paysans tirent le plus de ressources. Le fruit — le pain de singe — sert à fabriquer la sauce des bouillies ; les feuilles pillées, entrent dans la composition du couscous ; le tronc fournit des cordes solides. Sur le bord de ce second Sceau, sont inscrits les mots : République du Sénégal — Au nom du Peuple Sénégalais.

HYMNE NATIONAL

-

-
Ceci est un extrait enregistré lors de l’échange du projet le 24 décembre 2007 à l’espace Thialy, Dakar. Pour en savoir pluslisez ceci.

L’hymne national se compose de cinq couplets comprenant chacun des strophes de douze pieds, et d’un refrain composé d’une strophe de quatre vers de même rythme.

Les paroles sont l’œuvre de M. Léopold Sédar SENGHOR, premier Président de la République, poète et écrivain, et la musique de Herbert PEPPERT.

L’hymne évoque le thème de la joie née de l’indépendance, celui de l’union nationale par le dépassement des diversités régionales ; le thème de l’enracinement dans nos valeurs et de l’ouverture aux autres et à la modernité, celui de notre gloire passée évoquée moins pour alimenter un nationalisme ombrageux que pour servir un idéal de générosité, de paix, de travail de dialogue, d’unité et de fraternité africaines sans discrimination de races ou de langues, avant de se terminer par une proclamation : le serment de défendre la Patrie dans l’union et la détermination, voire jusqu’à la mort devant tous les dangers mena ant son indépendance, sa prospérité, sa sécurité.

Pincez tous vos coras, frappez vos balafons
Le lion rouge a rugi. Le dompteur de la brousse
D’un bond s’est élancé dissipant les ténèbres
Soleil sur nos terreurs, soleil sur notre espoir.
 
Refrain :
 
Debout frères voici l’Afrique rassemblée
Fibres de mon cœur vert épaule contre épaule
Mes plus que frères. O Sénégalais, debout !
Unissons la mer et les sources, unissons
La steppe et la forêt. Salut Afrique mère.
 
Sénégal, toi le fils de l’écume du lion,
Toi surgi de la nuit au galop des chevaux,
Rends-nous, oh ! rends-nous l’honneur de nos Ancêtres
Splendides comme l’ébène et forts comme le muscle !
Nous disons droits — l’épée n’a pas une bavure.
 
Sénégal, nous faisons nôtre ton grand dessein :
Rassembler les poussins à l’abri des milans
Pour en faire, de l’est à l’ouest, du nord au sud,
Dressé, un même peuple, un peuple sans couture,
Mais un peuple tourné vers tous les vents du monde.
 
Sénégal, comme toi, tous nos héros,
Nous serons durs, sans haine et les deux bras ouverts,
L’épée, nous la mettrons dans la paix du fourreau,
Car notre travail sera notre arme et la parole.
Le Bantou est un frère, et l’Arabe et le Blanc.
Mais que si l’ennemi incendie nos frontières
Nous soyons tous dressés et les armes au poing :
Un peuple dans sa foi défiant tous les malheurs ;
Les jeunes et les vieux, les hommes et les femmes.
La mort, oui ! Nous disons la mort mais pas la honte.

Dans la même rubrique

Situation politique au Sénégal
le 22 février 2007 par André Petithan
L’esclavage
le 18 novembre 2006
Les temps pré-coloniaux
le 18 novembre 2006

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33