Un préfet de discipline heu-reux (quasi)…
Article mis en ligne le 12 juin 2007
Imprimer logo imprimer

Une fois n’est pas coutume, ce mot ne sera pas un « coup de gueule », ni une plainte, ni une quelconque « râlerie ».

Je voudrais, cette fois-ci, parler de la majorité des élèves de Saint-Julien, et non plus de l’une ou l’autre minorité qui retient mon attention journalière.
Je ne parlerai donc pas des retards et absences qui handicapent la vie quotidienne de l’Institut.

La majorité des élèves de Saint-Julien sont des adolescents et adolescentes agréables, polis, souriants. Ils ont chacun leurs qualités et leurs défauts comme tout le monde, mais les qualités l’emportent et les défauts vont s’améliorer (Rome ne s’est pas faite en un jour) !

Même si il y a des exceptions (he oui !), je suis heureux de travailler à Saint-Julien et de manière générale, content des élèves qui y sont.

Quelques exemples en vrac et non exhaustifs :

- Les différentes compétitions scolaires où nos élèves vont en masse, font de beaux résultats et se tiennent correctement.
- Les voyages qui généralement se passent très bien et où on reçoit des louanges de la tenue des élèves.
- Les journées sportives sont du même acabit. Cette année, j’ai accompagné un groupe de 85 élèves pour la descente de la Semois en kayak, je crois n’avoir fait aucune remarque et mes collègues non plus.
- Je n’ai que très rarement de plainte concernant le comportement des élèves aux activités telles que théâtre, cinéma, musée…
- La pièce de théâtre qui mobilise pas mal d’élèves et leur demande un bel investissement.
- Le projet "Malem-Auder" qui lui aussi demande un investissement en temps non négligeable.
- L’enthousiasme des élèves lors de la journée "portes ouvertes".

Bref, on peut être content. Travailler, vivre avec les élèves de l’Institut n’est pas le bagne et ne correspond pas aux clichés de certaines écoles, véhiculés par la presse à sensation.

Cet état de fait est dû aux élèves, à l’éducation qu’ils reçoivent, mais aussi à l’ensemble de la communauté éducative qui, par son écoute, ses exigences, sa patience, donne une ligne de conduite à la vie de l’école.

Merci à toutes celles et tous ceux qui forment cette "famille Saint-Julien" et qui font que venir travailler est un plaisir.

J. RENOIRTE.

P.S. : Ce n’est pas parce que je relève du positif que je ne continuerai pas à traquer tout ce qui ne va pas !

Dans la même rubrique

Absences
le 14 octobre 2008 par Jean Renoirte
Secouez-les !
le 21 septembre 2006
Secouez-vous !
le 7 juin 2006


puce Plan du site puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2005-2017 © Saint-Julien-Parnasse - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33