Activités au choix en 2
Article mis en ligne le 3 avril 2016
dernière modification le 31 mai 2016

par André Petithan
Imprimer logo imprimer

Les activités au choix en 2ème année

1. Latin

(4 heures/semaine)

Tordons le cou à quelques idées reçues sur le latin ! En effet, le latin n’est plus un cours où seuls les très bons élèves peuvent espérer réussir, un cours monotone, fait de lectures de textes quelquefois obscurs et inintéressants, un cours où l’on s’attarde longuement sur des points de détails de grammaire en oubliant le plaisir de lire les Anciens.

Qu’est-ce que le latin, aujourd’hui, à Saint-Julien ? Qu’offre-t-il ? Cette activité, proposée aux élèves dès la deuxième, est ouverte à tous ceux qui aiment les textes et l’Antiquité. Ils pourront d’ailleurs profiter de ce plaisir de la découverte jusqu’en sixième, car le cours est pensé en continuité tout au long des Humanités. Le cours est varié : on lit des textes, on découvre le fonctionnement de la langue latine, on explore la culture gréco-romaine et on approfondit la langue française (son vocabulaire, ses nuances, son orthographe !). De plus, on n’hésite pas à revenir, dès que l’occasion se présente, dans la réalité du monde qui nous entoure (ici et maintenant) et on se pose la question : "qu’est-ce que ce texte nous a apporté ? Que nous a-t-il appris ? Quelle leçon pouvons-nous en tirer ? ".

Pour conclure, il faut encore dire ce que le latin sera toujours :
- un cours exigeant qui permet aux jeunes d’acquérir une formation générale, c’est-à-dire des capacités de raisonnement, de réflexion logique, de déduction et d’organisation ;
- un cours utile pour exercer les compétences transversales, chères à la réforme du premier degré ;
- un cours intéressant dans la mesure où le message des Anciens aura toujours un impact sur notre réalité ;
- un cours qui, par nature, aura toujours sa place dans le cursus des Humanités.

2. Sciences

(2 heures/semaine)

Esprit
Cette activité convient particulièrement aux jeunes qui sont curieux et cherchent à comprendre :
- les phénomènes naturels
- les objets techniques qui nous entourent
- le "vivant" et sa place dans l’univers. Spécialement la manière dont l’homme,maillon de la chaîne du "vivant", utilise les phénomènes naturels pour apporter une solution à ses problèmes matériels.

L’observation scientifique mène à l’analyse, la mesure, la comparaison, le classement des faits. Elle exige et, en tous cas, développe - la curiosité d’esprit
- la faculté de raisonnement
- l’objectivité, l’ordre et la rigueur
- la patience
- l’esprit de synthèse.

N.B. Une bonne base mathématique est nécessaire pour poursuivre l’option sciences aux 2ème et 3ème degrés.

Contenu

PHYSIQUE (sur base expérimentale)

- Chaleur : la propagation de la chaleur : les conducteurs et les isolants.
- Mécanique : les leviers, les poulies, les machines simples (plan incliné, treuil).
- Statique des fluides : les principes de Pascal et d’Archimède, les vases communicants.

BIOLOGIE
- Composants naturels des milieux de vie : air, eau, terre, soleil
- Production de biomasse : germination et description des phases de développement
- Consommation primaire : consommateurs de ler ordre : cycle de vie et de croissance
- Prédation : consommateurs de 2ème ordre : étude d’un prédateur
- Décomposition : bactéries, moisissures
- Synthèse : chaînes alimentaires et cycle de la matière.

Savoir-faire

L’assimilation des notions scientifiques exige des qualités précises de la part de l’élève. Dès le début de son apprentissage, il devra faire preuve de rigueur, de soin, d’ordre, du sens de l’analyse d’un phénomène et d’esprit de déduction.
Au cours de l’année, l’élève devra réaliser un herbier, effectuer des classements, des rapports, des graphiques, des mesures et des schémas.
De manière générale, ces qualités qu’il développera au cours de science lui permettront de mieux organiser son étude, de distinguer l’essentiel de l’accessoire et de présenter correctement ses travaux. Il s’agit bien de compétences transversales indispensables pour sa réussite.

3. Socio-économie

(2 heures/semaine)

Au cours de cette deuxième année, l’activité "socio-économie" se propose de faire réfléchir les élèves curieux et désireux de mieux comprendre le monde dans lequel ils vivent.
Pour cela, nous aborderons et approfondirons l’étude de la famille, base d’organisation sociale et de la société tout entière. Par le biais de la famille, nous introduirons quelques-uns des principaux problèmes posés par la société d’aujourd’hui.
Soucieux de répondre au besoin qu’éprouvent les jeunes de partir de situations concrètes, nous essayerons, chaque fois que cela sera possible, de partir de la réalité et de l’actualité.
L’étude d’une famille type, nous permettra d’observer qu’il y a des enfants et des adultes, des femmes et des hommes, des salariés et des pensionnés, des gens qui travaillent chez eux, des personnes âgées, ...
Ainsi serons-nous amenés à étudier la population, sa structure, son évolution. Nous parlerons de population active et de population non active et de leurs rôles économiques respectifs.

Ensuite nous approfondirons le rôle de chaque personne au sein de la famille et de la société. Nous jetterons ainsi les bases du droit civil : la personne physique, ses droits, ses obligations, son domicile, son état-civil,le mineur, le mariage, la filiation, la parenté, l’alliance,...

Bref, nous répondrons à la question : "Qu’est-ce qu’une famille aux yeux de la loi Nous comparerons cette famille-type d’aujourd’hui à une famille d’autrefois (comparaison dans le temps) et à une famille d’ailleurs (comparaison dans l’espace).

5. Renforcement des compétences de base

Amener tous les élèves à la maîtrise de compétences disciplinaires et transversales indispensables pour la poursuite d’une scolarité positive, telle est l’ambition du premier degré.

Pour obtenir ce résultat, il faut s’adapter à l’évolution de chacun et prendre en compte dans l’organisation des activités d’apprentissage certaines caractéristiques du fonctionnement cognitif de l’élève.

C’est le but poursuivi par les professeurs qui, durant la 2ème année, vont renforcer les compétences de base des élèves en français, mathématique et néerlandais. Ils pourront ainsi développer une méthodologie particulière avec des objectifs de récupération tant sur le plan des matières que sur le plan des compétences spécifiques.

Ces heures ne serviront en aucun cas à augmenter la matière ou a compléter le cours de formation commune.

Elles permettront à l’élève d’exprimer les difficultés qu’il rencontre et au professeur de découvrir les mécanismes qui l’empêchent de progresser.

Le conseil de classe conseillera cette orientation aux élèves pour lesquels l’hypothèse de la réussite du degré ne pourrait s’imaginer qu’avec un accompagnement spécifique.

Dans la même rubrique



puce Plan du site puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2005-2017 © Saint-Julien-Parnasse - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33