4 avril 2010 : Premiers contacts prometteurs
Article mis en ligne le 19 mai 2010
dernière modification le 11 mai 2010

par André Petithan
Imprimer logo imprimer

Arrivée à Dakar vers 1h30 du matin.

Sans encombres. Réception rapide des bagages.

Nous attendent à la sortie une délégation de l’équipe Yombal sénégalaise, drapeaux belges et sénégalais mêlés. Francis Manga, Aïssatou Ly, Djeynaba Diallo, Mamadou Diop, Adama Diop et, bien sûr, Papa Diop.

Embrassades chaleureuses. Le bus de Thialy nous amène « à la maison ». Doudou nous y accueille. Installation dans les chambres et courte nuit. Le petit déjeuner est prévu à 9h15. Les filles sénégalaises nous ont rejoints et toute la troupe, en orange, est rassemblée. Présentation un peu académique.

Très vite, les premières conversations s’engagent. Rallier le centre ville pour les fêtes de l’indépendance s’avère trop difficile. Par contre, rejoindre la plage à pied semble possible et apprécié par tout le monde. Belle promenade à travers les rues de Patte d’oie et des parcelles.

Les conversations vont maintenant bon train. Sur la plage, très vite, tout le monde est plus ou moins mouillé. Pas mal de jeunes jouent au foot ou s’entrainent à la lutte. En chemin, nous visitons une petite boulangerie, chez Hamza, tenue par un malemois d’origine.

Retour en taxi à Thially (il en faudra 6 !) Sieste proposée par Papa et acceptée avec empressement par Chantal ! Pourtant nous ne dormirons pas vraiment : les jeunes, eux, ont décidé de s’amuser et ce sont leurs rires qui nous tiennent éveillés, ce dont personne ne se plaint, au contraire. Nous apprenons que Malem-Hodar aussi était en fête ce matin. Les vélos Yombal ont défilé dans les rues. Grand honneur et belle reconnaissance de l’importance du projet pour les populations et les autorités. Vivement mardi !

En fin de journée, nous nous promenons dans le quartier et apercevons une sorte d’immense zone de maraîchage. Balade aussi vers le marché de Patte d’Oie, très populaire et animé. Au stade Shengor, tout proche, a lieu le match de lutte de l’année. Tout le monde nous conseille d’être rentré à Thialy avant l’issue du combat… Le champion de Kaolack est battu. Nous imaginons la désolation à Malem.

Tout au long de la journée, de nombreux appels téléphoniques : Iboulaye Kâ, Maurice Sarr, Idrissa Diallo, Hélène et Abdoulaye Diallo, le maire, l’ancien PCR Ameth Saloum Boye,… Le moins que l’on puisse dire est que l’on se sent attendu !

Le repas du soir se termine avec la lecture de quelques textes sélectionnés en Belgique pour le concours « Une rencontre africaine ». La fatigue aidant, les commentaires sont peu nombreux malgré la qualité de certains textes.



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33