9 avril : Découverte de Hodar
Article mis en ligne le 19 mai 2010
dernière modification le 11 mai 2010

par André Petithan
Imprimer logo imprimer

Une longue journée, très chaude, s’annonce.

Au programme, concocté par Mamadou, travail au potager, rencontre interculturelle, rencontre avec les groupements et associations, séance de lutte,… La chaleur est intense, mais tout le monde travaille bien au potager, superbe réalisation du groupe pédagogique.

D’ailleurs, les ministres de l’eau et de l’environnement (des élèves de l’école) surveillent attentivement notre travail. Le potager est maintenant clôturé sur tout son périmètre : tomates, oignons, aubergines, melons, piments commencent à sortir de terre grâce aux soins attentifs de toute une équipe. Dans la cour non clôturée de l’école, un auvent a été dressé et une magnifique fête nous est proposée : chants, danses, pièce de théâtre, imitations,...

Chaque membre du groupe Yombal, belge comme sénégalais, est invité à se produire. Chacun s’exécute sans (trop) se faire prier. Grand moment ! Repas, repos, le plus possible à l’ombre car la chaleur est très forte. La majeure partie de l’après-midi est consacrée à une présentation de la malle par les jeunes pendant qu’une délégation rencontre les groupements.

Les rencontres sont fructueuses, comme d’habitude. De nombreux projets plus ou moins avancés sont présentés. Une vieille nous montre comment on travaille localement le coton. Sa dextérité, vu son âge, nous étonne. En moins de 5 minutes, elle file quelques mètres à partir de la graine même du coton.

Le retour vers Malem s’annonce. Le soir tombe rapidement. Le retour à vélo s’avère difficile car on n’y voit goutte. La progression est très lente car sans visibilité le sable est dangereux. Une bonne partie des 7 kilomètres seront parcourus à pied ou en charrette.



puce Plan du site puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2005-2017 © Saint-Julien-Parnasse - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33