Jour 2
Article mis en ligne le 12 mai 2012
Imprimer logo imprimer

SAMEDI 31 MARS

Après un bon petit déjeuner, nous montons dans le bus pour nous rendre au port. Là, nous prenons le bateau de 10h (traversée de 20 minutes) pour nous rendre sur l’île de Gorée. Habitée par 1100 habitants qui travaillent ou vont presque tous à l’école à Dakar et qui prennent donc le bateau matin et soir.

L’île a malheureusement servi de point de rassemblement et de départ pour de très nombreux esclaves en direction des Amériques (Sud, Centrale et Nord).
Pendant une heure, nous avons l’occasion en compagnie d’un guide de visiter le bas de l’île, ses rues, son église, les écoles et internat aujourd’hui présents sur l’île …

JPEG - 212.9 ko

Lors d’un des arrêts, je constate que l’île de Gorée est jumelée avec la ville française de Drancy [1] Cette filiation est lourde de sens ! Lors de la visite, nous constatons la présence de poubelles et de panneaux vantant le tri des déchets … Nous n’oublierons pas de si tôt l’antenne GSM cachée dans un palmier en plastique … C’est de toute beauté !

Nous avons la chance de bénéficier d’une visite guidée de la maison des esclaves. Dés l’entrée, le regard est immédiatement attiré par une ouverture lumineuse au milieu du couloir central : c’est la porte du "voyage sans retour". Avant de franchir cette porte, les esclaves étaient séparés (hommes, femmes, enfants) et étaient placés dans des cellules. Entre 150 et 200 esclaves pouvaient attendre jusque trois mois avant de partir sur des voiliers en direction des Amériques. Après un pique-nique dans les hauteurs de l’île, nous redescendons vers le port, souvent harcelés par des vendeuses.

Nous faisons une petite pause sur la plage.
A la descente du bateau, nous remontons dans le car et entamons une visite de quelques grands lieux de Dakar : le quartier présidentiel avec le palais dont on lave les vitres avant l’arrivée du nouveau président, l’université et la très fameuse statue de la Renaissance africaine. Heureusement nous rentrons tout de même à l’hôtel où certaines prennent très vite la direction des toilettes car Pet-Pet le chameau a oublié de prévoir des arrêts-pipi dans son programme.

Notes :

[1D’août 1941 à août 1944, le camp d’internement de Drancy (près de Paris) a été le site principal de la Shoah en France. Ce camp a été pendant trois ans le principal lieu de départ de la France vers les camps de concentration et les camps d’extermination nazis. Au total, de 1942 à 1944, une soixantaine de convois français de déportés juifs sont partis de Drancy, d’où son surnom d’« antichambre de la mort ». Au total, 67 000 hommes, femmes et enfants juifs furent déportés à partir de Drancy sur les 76 000 Juifs déportés de France. Moins de 2 000 des déportés de Drancy sont revenus des camps. …

Dans la même rubrique

0 | 5

Supplément
le 12 mai 2012
Jour 15
le 12 mai 2012
Jour 14
le 12 mai 2012
Jour 13
le 12 mai 2012
Jour 12
le 12 mai 2012


puce Plan du site puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2005-2017 © Saint-Julien-Parnasse - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33