Malem-Auder : histoire d’un jumelage entre Saint-Julien-Parnasse, Auderghem, et le Collège de Malem-Hodar, Sénégal
Article mis en ligne le 30 janvier 2009

par André Petithan
Imprimer logo imprimer

C’est en octobre 2006 que naît un projet au nom étrange : Malem-Auder, du nom contracté des communes concernées (Malem-Hodar et Auderghem). Trois enseignants de l’Institut se mettent à la tâche pour organiser un échange interculturel entre des étudiants de leur école et de jeunes étudiants sénégalais de la région arachidière de Kaffrine, en plein cœur du Sénégal.

Tâche longue puisque l’échange est prévu en décembre 2007 et semée d’embûches car il y a de nombreuses inconnues : partenaire mal identifié au départ, formation d’un groupe de jeunes suffisamment motivés pour accepter de nombreux mercredis d’apprentissage des relations Nord-Sud, recherche des fonds indispensables, nombreuses formalités administratives, …

Le résultat est à la hauteur des efforts consentis puisque l’échange est un succès indéniable et se voit soutenu financièrement par le Bureau International de la Jeunesse, par la Fondation Roi Baudouin et par des actions de parrainage au sein de l’Institut. La totalité de ces aides servira à améliorer les conditions de vie et de travail dans le Collège d’Enseignement Moyen de Malem-Hodar (création d’un potager, adduction d’eau, rénovation de deux classes, création d’un centre médiathèque, …). Durant une année également, tous les élèves de l’Institut ont reçu des informations sur le partenaire sénégalais ; informations permettant, en toute connaissance de cause, la participation à diverses actions de parrainages, tant dans la section fondamentale que dans le secondaire.

Succès de l’action passée donc mais surtout perspectives d’avenir. En effet, l’échange permet de découvrir des partenaires d’une extrême fiabilité et d’un dévouement sans limite à leur tâche ingrate.

Les conditions d’une consolidation des relations entre les deux entités scolaires sont donc réunies. Le projet Malem-Auder aura une suite, sous la forme d’une asbl du même nom regroupant essentiellement des enseignants de Saint-Julien et de Malem-Hodar.

Juin 2008, décision est prise, avec le total soutien des directions du fondamental et du secondaire, d’organiser un échange pédagogique en Belgique cette fois. La volonté implicite des organisateurs est de créer l’impact humain nécessaire à un vrai partenariat de longue durée avec le CEM. Le thème de la rencontre, d’une actualité brûlante, sera : « Les migrations en questions ». La préparation de cet ambitieux projet sera double : d’une part, les aspects organisationnels et financiers ; d’autre part, les aspects de fond et de contenu.

Un groupe de travail se met en place et, petit à petit, règle les principaux problèmes financiers et organisationnels. "Annoncer la Couleur" (de la Communauté Française) donne un coup de pouce pour les formations et pour l’organisation d’événements culturels.

En octobre 2008, un groupe de 6 personnes se rend à Malem-Hodar pour préparer l’échange et, surtout, pour récolter des informations permettant de monter de futures actions. Les rencontres sont nombreuses, notamment avec des groupements de promotion de la femme.

Février 2009 : tout est presque prêt… Nous attendons impatiemment les invités sénégalais.

De nombreuses activités sont programmées : visites d’expositions, théâtre, cinéma, conférences, journée Portes Ouvertes de l’Institut, journée pédagogique, une correspondance scolaire se met en place,…

Ce que l’on peut dire avec certitude c’est que, du 15 au 28 avril, Saint-Julien sera en pleine effervescence !

Cette lourde organisation n’empêche nullement d’autres projets de déjà voir le jour : marche parrainée pour reconstruire des classes primaires, adduction d’eau pour une autre école primaire, affiliation massive à une mutuelle de santé grâce au parrainage d’élèves de Saint-Julien, …

Chaque action est menée avec une double volonté : d’abord présenter les objectifs de la manière la plus pédagogique possible, ensuite être transparent quant à l’utilisation des fonds récoltés.

Enfin, dernière idée lancée auprès des élèves de 5ème secondaire : un échange interculturel à Pâques 2010 dont l’objectif sera de travailler en partenariat avec les enseignants et les autorités de Malem-Hodar sur la problématique du transport scolaire en milieu rural.

Comment de jeunes belges peuvent-ils participer à l’amélioration du taux de scolarisation en permettant un meilleur accès des enfants à l’école secondaire ?

Voilà encore un beau défi pour les jeunes de Saint-Julien ! Rendez-vous d’ici quelques mois pour analyser leurs réponses et leurs actions !

André Petithan,
Professeur au 1er degré

De nombreuses informations complémentaires à cet article peuvent être trouvées sur le site de l’asbl Malem-Auder



puce Plan du site puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2005-2017 © Saint-Julien-Parnasse - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33