Concours de poésie
Article mis en ligne le 17 mars 2013
dernière modification le 18 mars 2013
Imprimer logo imprimer

A l’occasion de notre semaine de la langue française, diverses activités ont été organisées du 11 au 15 mars 2013.

Concours d’orthographe, affichage de mots empruntés à d’autres langues,... Et la poésie s’est taillé une place de choix dans cette fête de la langue.

Le thème : "Et si aujourd’hui, on était dans cent ans..."

Voici quelques textes primés.

Le ciel est gris
Les nuages sont gris
Qu’a donc innové notre matière grise ?
Grise et la ville
Grise est la ville
 
Triste existence qu’est la nôtre
Nos enfants grandissent, les fleurs périssent
Les papillons volent, les voitures aussi
Aussi notre vie se ternit
Aussi chaque jour est plus sombre
Ainsi nous coulons dans l’ombre
 
Les déchets s’accumulent et envahissent notre espace
Déjà surchargé d’usines crachant des poussières
Tel un malade vomit ses tripes
Toxiques fumées, qui nous font pousser des jambes
Où notre sourire est censé nous embellir
 
Quelle honte d’avoir détruit la planète
Que nos ancêtres dégradaient déjà
À quand la fin de ces massacres ?
 
La Terre tourne, l’Homme la détruit
Quand s’arrêtera-t-elle ? Quand nous arrêterons-nous ?

Louloutte (6e)


Oh mère Nature

Mère nature un jour a décidé
De créer la forêt ainsi que l’orée
Mère nature a imaginé
Que personne n’oserait y toucher
 
Pourtant mère nature s’est trompée
Et l’homme est arrivé
Il a envahi, détruit, coupé
Sans jamais y penser
 
Mère nature est désormais fatiguée
Parfois mère nature a abandonné
Elle a baissé les bras face à cette cruauté
Le carnage, le saccage et aucun respect
 
Depuis que l’homme est né
Il a toujours détruit
Tout ce qu’il a touché…

L’unique des 3B


Je vais vous décrire aujourd’hui comme si c’était dans 100 ans
Bizarre, mais je suis dans le futur, ne pensez pas que j’ai la progéria…
Du mal à aborder le sujet comme une femme en pleine rue
Thème dur, ce qui se passerait dans cent ans, on l’aurait à peine cru !
 
Riches et pauvres nous sommes séparés, eux sont bien traités
Mais au fond on est tous des zéros
Et c’est pour cette raison que nous sommes censés être égaux
 
Rien dans le ventre, j’entends les gens du haut monde festoyer
J’aperçois au centre, les militaires qui grondent déployés :
Que personne n’essaie de dépasser les limites
Que personne ne quitte le bas monde
Je vois la drogue circuler, les femmes se prostituer.
Rien de vulgaire dans ce texte, juste trop de vérité.
 
Le paradoxe c’est que plus le monde avance plus il régresse…
C’est comme un retour au moyen âge après des siècles

Marty MC Fly (2e)


« Et si aujourd’hui, on était dans 100 ans ! »

Le monde d’aujourd’hui ne va pas bien, c’est sûr. Et si on espionnait un peu notre futur ?

Notre avenir sera-t-il noir ?

On pourrait le voir ainsi, presque plus d’air pour respirer à cause d’une pollution qui a atteint le point de non-retour ; des gens, ou plutôt ce qu’il en reste, qui ne cherchent qu’à survivre en employant une extrême violence ; une nature qui a quasiment disparu. La planète au bord du cataclysme. Le monde en 2013 n’était certes pas tout rose mais au moins il y avait une certaine entraide, où est passé l’humanité de l’Homme ?

Et pourquoi ne le regarderait-on pas avec une certaine note d’espoir ?

Un monde où les gens qui y vivent respectent ceux qui les entourent. Les frontières et religions n’y existent plus, les Hommes ne se battent plus, à quoi bon cela ne sert qu’à pleurer.

En 2113, on regarde souvent en arrière et on se dit ouf ! On y a échappé belle ! Á l’école on montre ce qu’on faisait avant pour s’en souvenir et ne plus refaire les mêmes erreurs.

L’école aussi a bien changé, plus personne n’y va en traînant les pieds, il y a un très bon contact entre profs et élèves et ceux-ci interviennent directement dans le choix des programmes et l’organisation de la vie quotidienne.
Après cet apprentissage, tant technique que théorique, à nous la vie des adultes. On a le choix de faire ce que l’on veux, chaque occupation a la même valeur.

À côté de cela, tout le monde travaille un peu pour l’ordre publique, que se soit ramasser les déchets entre amis, aller aider dans les champs ou réparer tout ce qui en a besoin. Toutes ces tâches se font avec plaisir et ne rebutent plus.

La vie semble tellement belle dans ce futur, il ne nous reste plus qu’à tout faire pour que la vie s’améliore et qu’on change les choses en ensemble.

C’est à nous, aujourd’hui de faire le choix de quel genre de futur on veut. Et surtout d’agir, on est jamais trop petit pour le faire. Qui n’a jamais dormi avec un moustique ?

Souchi, 5ème



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33